Théorie ridicule

Monseigneur Georges Lemaître est responsable de l’erreur.

Elaboration d’une théorie

James Clerk Maxwell (13 juin 1831 à Edimbourg, en Ecosses – 5 novembre 1879) est un physicien et mathématicien. Il est principalement connu pour avoir unifié en un ensemble de 4 équations (les équations de Maxwell), l’électricité, le magnétisme et l’induction, en incluant une importante modification du théorème d’Ampère. Ce fut à l’époque le modèle le plus unifié de l’électromagnétisme. Il est également célèbre pour avoir interprété, dans un article en quatre parties publié dans Philosophical Magazine intitulé On Physical Lines of Force, la lumière comme étant un phénomène électromagnétique en s’appuyant sur les travaux de Michael Faraday. Il a notamment démontré que les champs électrique et magnétique se propagent dans l’espace sous la forme d’une onde et à la vitesse de la lumière.

Ces deux découvertes permirent d’importants travaux ultérieurs notamment en relativité restreinte et en mécanique quantique.

Maxwell est considéré par de nombreux physiciens comme le scientifique du XIXe siècle ayant eu le plus d’influence au XXe siècle. Ses contributions à la science sont considérées par certains comme aussi importantes que celles d’Isaac Newton ou d’Albert Einstein. En 1931, pour le centenaire de la naissance de Maxwell, Einstein lui-même décrivait les travaux de Maxwell comme les « plus profonds et fructueux que la physique ait connu depuis le temps de Newton ».

MGR Georges Lemaître, né le17 juillet 1894 à Charleroi et mort le 20 juin 1966 à Louvain, est un chanoine catholique belge, astronome et physicien, professeur à l’université catholique de Louvain. Sa « théorie de l’atome primitif », visant à expliquer l’origine de l’univers, constitue le fondement de la théorie du Big Bang.

En se fondant sur les mesures de vitesse d’éloignement des galaxies de Vesto Slipher et de leur distances établies par Edwin Hubble, il est le premier à établir le rapport constant entre distance et vitesse d’éloignement. Il fournit une évaluation de cette constante, que l’on appelle communément la constante de Hubble. Cette estimation est fournie dans l’article de 1927, mais celui-ci est rédigé en français. Arthur Eddington traduira celui-ci en anglais en 1931, mais en omettant, à la demande même de Lemaître, les paragraphes relatifs à la constance du rapport distance/vitesse. La communauté scientifique retiendra donc l’estimation plus précise publiée par Hubble en 1929.

D’après Georges Lemaître, l‘univers serait né d’une « explosion » primordiale dans laquelle les éléments hyperconcentés se trouvaient portés à une température infinie. Cette théorie, aujourd’hui bien admise, trouva une première confirmation avec la démonstration que fit E. Hubble, en 1927, de l’expansion de l’univers.

En construction…